BURKINACTION
Des électriciens à Nouna

Tout au long de l’année passée nous vous avons présenté dans ce même journal notre projet de voyage solidaire au Burkina Faso, nous vous avons sollicités à travers diverses manifestations afin de financer cette opération. C’est tout naturellement que nous vous en rendons compte aujourd’hui.

Petit rappel du projet : un bâtiment comprenant huit chambres avec salle d’eau, une cuisine, une salle de restauration est construit à Nouna, une petite ville au nord est du Burkina. Par le biais du SEMIL, notre établissement se porte volontaire pour faire partir la classe de terminale CAP électrotechnique… Pendant trois semaines, les jeunes et leurs professeurs s’activent sous une chaleur écrasante, eh oui ! 35, 40 degrés alors qu’en Bretagne la grisaille et la pluie déprimaient tout le monde ! Très vite, nous avons fait connaissance avec les habitants de la ville : les jeunes se sont fait des amis qui venaient les voir au centre ou les invitaient chez eux…Les artisans continuaient à intervenir sur le chantier et appréciaient notre compagnie…Beaucoup étaient intrigués par les outils dont nous disposions…n’oublions pas que l’électricité n’arrive pas partout alors utiliser une perceuse dévisseuse ! Le chantier s’est parfaitement déroulé, le matériel chargé dans un container au mois d’avril est arrivé sur place…. juste avant notre arrivée ! Pour un peu on se retrouvait sans lits, réfrigérateurs, tables, chaises, vaisselle… ! Le chantier était notre objectif premier, il a occupé la majeure partie de notre temps la-bas, pourtant, nous avons eu quelques occasions de sortir de la ville pour aller découvrir les alentours : le marché de Djibasso, le barrage du Mouhoun et ses hippopotames, au retour Ouagadougou et son Centre des arts…


Ce voyage a été très riche pour chacun d’entre nous : un tel projet vise aussi à ouvrir les jeunes sur une autre culture, à apprendre la tolérance, le partage …Par le biais de leurs amis, nos jeunes se sont rendu compte qu’ils partageaient les mêmes préoccupations, qu’ils avaient les mêmes envies de s’amuser, de danser, d’aller boire un verre et de discuter… Pourtant les moyens financiers sont de sérieux obstacles
dans les familles : nos jeunes ont décidé d’offrir les frais de scolarité dans une formation… d’électricien à l’un de leurs camarades qui n’aurait pas pu se la payer! Tout cela s’est réalisé dans une charmante petite ville où l’on sort le soir sans inquiétude, où l’on trouve toujours quelqu’un pour nous raccompagner si l’on perd son chemin…. D’ailleurs c’était tellement bien que tous souhaitent y retourner!

Retrouvailles pour les participants au chantier de Nouna

Mardi 9 octobre, le groupe Burkina s’était donné rendez vous à l’école pour un bilan du chantier réalisé en juillet. Ce fut l’occasion de revoir les élèves qui ont quitté l’école et de rassembler ceux qui ont choisi de nouvelles filières industrielles au Likès. Les parents et les entreprises sponsors participaient également à ce moment convivial autour d’un verre et d’un buffet…africain, cela va de soi ! Chacun a reçu un carnet de bord retraçant le voyage jour après jour, agrémenté de photos ainsi qu’un DVD rassemblant les films tournés pendant le séjour. Quelques partenaires s’étaient déplacés, ils ont pu constater l’intérêt d’un tel projet pour nos jeunes. De l’avis de tous, cette opération fut une réussite !

Danielle Baron et les professeurs participants

Des BTS à Toussiana


Le voyage se précise pour les élèves de BTS, membres de l’association BURKINACTION. Le projet de 2008 : Depuis la rentrée 2006, les élèves de BTS ont entamé un projet qui leur tient à coeur, celui de partir au BURKINAFASO en février 2008 pour y réaliser un chantier humanitaire. Le groupe, composé de 4 élèves de BTS Comptabilité et gestion des organisations, 4 autres de BTS électrotechnique et 3 de BTS Informatique et Production Mécanique, ira installer une salle informatique de vingt postes en réseau avec serveur, scanner et imprimante, au sud-ouest du pays dans le collège de TOUSSIANA.
Ce collège est tenu par les frères des écoles chrétiennes. Comme tous les collèges du même type, il s’est donné pour mission d’offrir aux jeunes, une éducation et une instruction scolaire de qualité.

Des actions pour financer le voyage :
Pour réaliser le projet, il faut acheminer le container avec le matériel nécessaire à la réalisation du chantier. Pour cela chaque membre s’investit personnellement pour récolter du matériel et des fonds.
Matthieu BIGOT, (membre et étudiant de BTS IPM 2) estime que «Pouvoir aider et découvrir des hommes ainsi que leur culture, et l’ouverture au monde » sont pour lui les sources de motivation pour ce projet, quant à Alexandre BEYOU (membre et étudiant en BTS Elec 2) ses motivations sont « La découverte d’un nouveau pays, et l’opportunité de participer à un tel projet ».
« C’est mon premier voyage en Afrique noire, comme la plupart des autres membres de l’association. J’ai le sentiment que nous allons tous vivre une expérience inoubliable. Chacun a mis la main à la pâte pour que le projet avance en apportant son expérience personnelle. » indique enfin Clément CROZETIERE, le président de l’association BURKINACTION.